BIOLOGIE TOTALE

 

  

Le fondateur de la "biologie totale" condamné à 2 ans fermes à Montpellier

Par Zakaria Soullami  04/11/2015 -  France 3 Languedoc-Roussillon

Originaire de Villeneuve-lès-Maguelone, Claude Sabbah a été condamné à 2 ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende pour "publicité mensongère" par le tribunal correctionnel de Montpellier. Sa théorie : la biologie totale, a notamment précipité la mort d'un patient atteint de cancer. Claude Sabbah est le fondateur d'une méthode dite de "biologie totale des êtres vivants". Il affirmait qu'il suffit d'identifier l’événement déclencheur des maladies comme le cancer pour les guérir. Selon cette théorie, toute maladie est la résultante d’un choc psychologique intense et d’un conflit intérieur non résolu. Claude Sabbah est un ancien médecin, radié de l'ordre, pour son opposition à la médecine traditionnelle. Un homme, atteint d'un cancer et adepte de la "biologie totale", est mort après avoir abandonné tout traitement. Sa femme avait alors porté plainte…L'ancien médecin, a été condamné à 2 ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende pour "publicité mensongère" par le tribunal correctionnel de Montpellier. Les méthodes de Claude Sabbah sont "résolument excluantes de la médecine traditionnelle" selon la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires et selon elle, un patient qui adhère à ce genre de méthode est mis "en danger dès lors qu’il est atteint d’une pathologie grave ou qu’il développe des dysfonctionnements mentaux induits par son thérapeute".
Claude Sabbah s'est inspiré des
théories de Ryke Geerd Hamer créateur de la "médecine nouvelle germanique". La méthode préconisée par cet ancien médecin allemand exclut tout simplement le recours aux traitements conventionnels pour soigner le malade, précise la Miviludes. Il a été condamné en 2004 à trois ans de prison ferme pour escroquerie et complicité d’exercice illégal de la médecine, suite à la plainte déposée par un homme dont l’épouse atteinte d’un cancer du sein était décédée du fait du refus de traitements éprouvés.