Questions récurrentes que nous recevons

et types de réponses que nous donnons habituellement

 

Nos avis peuvent, bien-sûr,  ne pas être partagés par tout le monde et faire l’objet de débats. Nous les proposons ici dans l’ordre alphabétique par thèmes.

A noter que nous sommes très attachés à la liberté de culte et de conscience et que le côté incisif parfois de nos avis est dû au fait qu’ils visent à la prévention des dérives sectaires qui peuvent affecter n’importe quel groupe religieux, soit ponctuellement, soit de manière récurrente (voir notre définition de secte) et que nous n’avons pas la prétention de nous substituer au travail des historiens, des sociologues et autres universitaires, qui d’ailleurs ont tout intérêt à tenir compte de nos informations dans leurs travaux.

 

BAHAI’ES : secte ou pas ?

GEMPPI :
Ils ont le profil habituel que l'on retrouve chez tous les groupes émergeants : engagement, mission universelle, croyance marquée en la supériorité de leur croyance et, avec ce mouvement, un syncrétisme des religions monothéistes au profit du Bahaïsme, ce qui n’en fait pas une secte pour autant.
Il est possible que cet état d'excellence qu'ils tendent à s'attribuer et aussi l'état d'élite minoritaire, de plus, persécutée dans certains pays islamiques, puisse soulever un enthousiasme pouvant porter quelques fidèles à s'investir de manière très importante.
Nous n'avons pas de témoignage à l’heure actuelle indiquant une dangerosité quelconque de ce mouvement et n'avons pas encore eu le temps d'analyser leurs publications externes qui sont en notre possession  pour en dire plus.

BOUDDHISME : y-a-t’il des dérives sectaires dans cette religion ?

GEMPPI :


Ce n'est pas une secte, mais comme dans toutes les religions, il peut se produire des dérives sectaires ponctuelles ou localisées. Localisées,  parce que le bouddhisme ressemble beaucoup, structurellement parlant, au protestantisme ; il existe une multitude de groupes et de groupuscules indépendants, ce qui fait que leurs qualités et défauts sont très inégaux et que l’on ne peut incriminer tous les groupes pour les mauvaises pratiques d’une minorité d’entre eux.

Les critiques qui leur sont adressées le plus souvent lorsqu’il s’agit des mouvements plus extrémistes que la moyenne, sont :

-c'est que parfois, ils mettent à disposition leurs locaux à des intervenants extérieurs qui peuvent être à l’occasion des militants de mouvements qui ont été répertoriés comme sectes par nos parlementaires par exemple.

- les personnes attirées par ce genre de religiosité et de pratiques ont souvent un profil NewAge. Le New Age ou nouvel âge autorise des appartenances multiples dans lesquelles il peut y avoir des sectes. Ceci n'implique pas la responsabilité du groupe qui reçoit, mais il faut être vigilant, car les stagiaires ou séminaristes adeptes de sectes peuvent recruter les autres participants à l’insu souvent des organisateurs.

-l’ambiguïté de la relation maître/disciple qui tourne parfois à l’emprise mentale (voir notre article à ce sujet)

-en matière de santé, la doctrine bouddhiste s’accorde très bien, voire est à l’origine de nombreuses médecines holistiques, globales, spiritualistes  ou parallèles qui n’ont pas de validation scientifique et qui sont mises en œuvre par des gens qui n’ont, la plupart du temps, pas de vraies compétences médicales.  Ceci  implique dans certains cas de vrais risques pour la santé et des facilités pour opérer des manipulations mentales.

 

 

CHARISMATIQUES CATHOLIQUES : églises ou sectes ?

 

GEMPPI:

 

Les charismatiques sont la version catholique des évangéliques pentecôtistes protestants (voir ci-dessous à « Evangéliques »). 
Il y a 30 ou 40 ans des catholiques se sont inspirés des pentecôtistes pour créer des communautés de prière ou de vie s'appuyant sur le credo catholique en y ajoutant les spécificités du pentecôtisme : parler en langues (glossolalie), interprétation prophétique de ces langues divinement inspirées, imposition des mains aux malades en vue de la guérison divine, prosélytisme...

 

La spécialisation « charismatique » au sein de l’Eglise catholique implique que lors des réunions de culte ou de prière, les fidèles pratiquent la glossolalie, c'est à dire qu'ils parlent des langues qu’ils n’ont pas apprises ou inconnues, voire « célestes », qui sont ensuite interprétées prophétiquement par d'autres fidèles. Les pratiquants recherchent des sensations cathartiques, interprétées comme des expériences divines.

 

-des problèmes peuvent survenir si la personnalité du dirigeant ou berger devient prééminente.

 

Les critiques qui leur sont adressées le plus souvent lorsqu’il s’agit de mouvements plus extrémistes que la moyenne, sont à peu prêt les mêmes que pour les évangéliques pentecôtistes avec en plus les problèmes causés par la vie des familles en communauté et le psycho-spirituel.

 


L'ouvrage "Les naufragés de l'Esprit, des sectes dans l'Eglise catholique" de Thierry Baffoy, Antoine Delestre, Jean-Paul Sauzet, éditions du  Seuil 1996, était très critique envers ces mouvements. Il y a plusieurs groupes charismatiques au sein de l’église catholique, qui ont des qualités et des défauts très inégaux. De ce fait on ne peut incriminer tous les groupes charismatiques pour les mauvaises pratiques d’une minorité d’entre eux. Dernièrement, l’un de ces groupes (les Béatitudes), s’est distingué par des dérives sectaires graves relatées dans la presse. L’Eglise catholique semble le plus souvent impuissante à réguler les pratiques de certains de ces groupes et ce n’est que lorsque des scandales apparaissent dans la presse que des demi-mesures sont prises. 

 

EVANGELIQUES : sectes ou églises ?

 

GEMPPI :
Les évangéliques sont des fondamentalistes protestants, c'est à dire ayant une interprétation littérale de la Bible, qui s’accompagne le plus souvent d’un rigorisme moral inspiré de la réforme calviniste.  De manière générale, les évangéliques font un prosélytisme plus ou moins intensif selon les groupes. Ce sont des églises de militants

Certains d'entre eux (minoritaires) se sont trouvés dans la liste des sectes du rapport parlementaire de 1995 "Les sectes en France".

Les critiques qui leur sont adressées le plus souvent lorsqu’il s’agit de mouvements plus extrémistes que la moyenne, sont :

-l’appel à verser la dîme des revenus des fidèles, voire plus et l’évangile de la prospérité,

-une vision radicalement binaire du monde (bien/mal ; Dieu/Satan) entrainant un repli sur soi, un élitisme et une attitude sectaire envers les autres composantes religieuses, une paranoïa de l’omniprésence des démons dans les cas les plus extrêmes.

-pour les groupes de type « pentecôtistes », l’annonce véhémente d’une fin du monde imminente, des promesses de guérisons divines susceptibles de décupler les motivations et l’engagement des fidèles de manière artificielle.

 -Par ailleurs, la spécialisation « pentecôtiste » au sein des évangéliques protestants implique que lors des réunions de culte ou de prière, les fidèles pratiquent la glossolalie, c'est à dire qu'ils parlent des langues qu’ils n’ont pas apprises ou inconnues, voire « célestes », qui sont ensuite interprétées prophétiquement par d'autres fidèles. Les pratiquants recherchent des sensations cathartiques, interprétées comme des expériences divines. On y met aussi beaucoup l'accent sur la guérison divine par l'imposition des mains. Ces pratiques peuvent se prêter dans certains cas à la manipulation et l’emprise mentales des membres d’une église.

-des problèmes d'emprise sectaire peuvent survenir si la personnalité du dirigeant ou pasteur devient prééminente.

 

Ces églises sont très diverses et indépendantes les unes des autres, ce qui fait que leurs qualités et défauts sont très inégaux et que l’on ne peut incriminer toutes les églises pour les mauvaises pratiques d’une minorité de groupes. Il ne faut pas les confondre avec les témoins de Jéhovah qui ont fait l’unanimité contre eux dans tous les rapports parlementaires sur les sectes et dans les rapports de la Miviludes.

 

 



MALLASZ Gitta : était-elle un gourou ? Que penser de ses émules ?

 

GEMPPI :

Nous n’avons pas d’éléments suffisants pour affirmer qu’il s’agissait d’un gourou de secte, tout au moins, nous invitons nos lecteurs à se reporter à la question relative au New Age. Ses émules, bien sûr, sont à son image ou sur la même ligne idéologique, qu'ils ont enrichi d’autres éléments qui eux aussi sont à rapprocher avec les pratiques du New Age. 

Nous pensons, en fait, que nombre de mouvements, sans être en soi des sectes au sens moderne et populaire du terme, prédisposent ceux qui se soumettent à leur enseignement à se laisser happer par de véritables groupes dangereux et donc sectaires.

 Le mallaszisme, comme nous l'appelons, est un syncrétisme habituel de type New Age, infantilisant à plusieurs égards. Par exemple si l’on se réfère à la bible du mallaszisme, (de Gitta Mallasz),  « Les dialogues avec l’ange » :

«  Dieu est un nourrisson éternel, soyez à son image! » Nous dit-on. Atteindre l'état de nourrisson est un aboutissement. Vous comprendrez qu'il est ensuite aisé pour n'importe quel gourou de récupérer des individus formés de cette manière.

D'autre part, certains préceptes nous semblent assez curieux dans cette Bible :

 P 172 " haine, feu, poison, c'est cela le berceau de la joie..." 

P 179 "D'où vient l'égoïsme ? De Lui (Dieu)."  

P 162 "Ne soyez pas entachés par la bonté !"   

P 328 "N'ayez pas de pitié! Surtout pas pour vous même"

 Toujours dans le même livre de référence, nous relevons un autoritarisme et une violence verbale des anges propre à mettre aux pas les « nourrissons » (les adeptes) :

P 34 "Enfant stupide"..."Que tu es sotte"

P26 "Je me sens tellement indigne que je me mets à pleurer"

 Culpabilisation des adeptes et menaces des anges :

P 231 " Voila la cause de toutes les maladies, l'impureté dissimulée"

P 152 "Le malade hait le sain...le malade répand la maladie..."

P213 "Clara, pourquoi est-elle si malade ?...voila la cause de toutes les maladies : l'impureté dissimulée"

 Incitations à l'activisme et au prosélytisme :

P307 " Tendez votre main! Agissez! Agissez! Agissez toujours!" 

P179" Vous pourriez déjà faire beaucoup plus"

P308 "Que votre bouche annonce le message!"

Exclusivisme :

P188 "Il n'y aura plus de place pour rien d'autre...Qu'est-ce que le libre arbitre ?...c'est la possibilité de vivre cela n'importe quand. Tout le reste n'est rien"

Inquiétant discours contre la médecine :

P152 " Ne lutte pas contre la maladie...Tout médecin commet une erreur lorsqu'il supprime la maladie...un guérisseur ignorant peut mieux guérir qu'un habile médecin"

Critiques acerbes contre les autres religions concurrentes et détournement des chrétiens vers le mallaszisme :

 P301 " L'ancienne croix est vermoulue, (celle des religions chrétiennes) le corps crucifié tombe en poussière avec elle;"

P279 "Tout le bien viendra par vous"

P280 "L'apostolat secret, vous l'avez obtenu"

P320 "Chaque cathédrale devient tombeau si l'on y fait qu'annoncer le Verbe"

 

MEDECINES HOLISTIQUES, globales ou spiritualistes : sectes ou pas ?

 

GEMPPI :

 Il s'agit encore de thérapies se réclamant le plus souvent d’une efficacité sur  les "énergies subtiles » (scientifiquement indétectables) et s’inspirant aussi des conceptions métaphysiques communes à l’hindouisme et au bouddhisme, présentées de manière originale comme de la bobothérapie New Age  par l’auteur de bandes dessinées Claire Brétécher  dans "Dr Ventouse".
Ces médecines non conventionnelles, quand certaines conditions sont réunies, peuvent avoir une utilité et une efficacité proche du placebo, mais comme leur fonctionnement et leurs concepts sont invérifiables, elles peuvent dans certains cas avoir les mêmes  nuisances et dangers que celles d’un gourou sectaire malveillant. Il ne s’agit toutefois pas de généraliser car certains thérapeutes non conventionnels jouent un rôle social utile.
Toutes ces "techniques», ou plutôt rituels thérapeutiques, ont un attrait très important pour les adeptes du New Age et parfois de sectes, en raison principalement des fondements spéculatifs,  aléatoires et spirituels de leur doctrine.
Il est donc préférable de s'intéresser au praticien, plutôt qu'à la méthode, qui finalement importe peu car elle n’est pas ou peu vérifiable. Pour réguler, autant que c’est possible et aider au discernement de certaines pratiques holistiques, le GEMPPI propose une « Charte des praticiens et acteurs du corps et de l’esprit » (voir sur ce site).

Question:

  • Toutes les médecines non conventionnelles sont-elles synomyme de danger/méfiance?
  • Des élixirs qui encouragent la communication et les relations avec les autres peuvent-ils êtres dangereux psychologiquement?
  • La publicité des élixirs tourne autour des termes "retrouver son Moi, méditation avant de cueillir les fleurs, taux vibratoire…" est-ce de la dérive sectaire ou des croyances ?
  • Si ce sont des croyances, est ce que le GEMPPI ou même le gouvernement peuvent se permettent de les juger et de les déconseiller?
  • Suite à des tests scientifiques, les fleurs de Bach auraient un effet placébo. Est-ce du charlatanisme de vendre des produits sans aucun principe actif avéré ?

GEMPPI :

Nous pensons effectivement que toute pratique relevant de la foi ou qui simplement n'est pas controlable ou vérifiable parce qu'elle ne relève pas de la science ou de la physique, c'est à dire de ce qui est objectivement et contradictoirement observable, devrait appeler de notre part un minimum de recul, de réserve, voir de méfiance si elle est présentée avec assurance et carrément avec de la méfiance et de la défiance lorsqu'elle est proposée de manière dogmatique, un peu comme une religion qui n'est pas assujettissante lorsqu'elle est libérale et qui peut tourner à la secte lorsqu'elle est dogmatique ou radicale.

C'est vrai pour les élixirs floraux, qu'ils soient d'Australie ou d'ailleurs. Il est toujours possible d'en faire de la publicité quelqu'en soit l'efficacité, mais dans une certaine limite, sans quoi l'annonceur prend le risque d'intéresser la répression des fraudes.

Concernant les aspects relationnels favorisés par ce genre de pratique "holistique", c'est à dire prétendant agir sur la globalité de l'être humain, corps , âme, esprit en relation avec le cosmos, voire l'absolu, nous pensons qu'il convient d'avoir la même attitude que pour les pratiques relevant de la foi dont nous avons parlé ci-dessus. Cela peut aller d'un simple réseau social favorisant les rencontres, à des systèmes d'emprise mentale poussant les familles à la rupture, isolant l'adepte de son milieu social, laissant le monopole sur l'adepte au gourou ou "coach de vie" pour utiliser une expression plus à la mode. Il y a donc des dangers psychologiques et autres dans cette voie.

Evidemment, dans tout cela, chacun est libre d'avoir ses croyances, tout est question de dosage et de modération dans l'engagement et la crédulité et il n'est nullement souhaitable selon nous de limiter la liberté de conscience. Par contre, il y a beaucoup à faire pour prévenir les usagers de l'existence de nombreux prédateurs spirituels ou des illuminés dangereux en matière thérapeutique alternative. L'objectif étant que chacun puisse s'adonner aux croyances de son choix en toute connaissance de cause et en évitant autant que possible les dérives sectaires.

En ce qui nous concerne, nous ne déconseillons que les sectes et les dérives sectaires, c'est à dire ce qui est dommageable à l'individu, et incitons nos contemporains à développer leur esprit critique pour toutes les autres pratiques holistiques n'entrant pas d'emblée dans ces catégories nuisibles.

Concernant le délicat problème des produits placebo, vous savez qu'en France la Sécurité sociale rembourse certaines granules homéopathiques, lesquelles n'ont jamais pu être validées scientifiquement pour une quelconque efficacité spécifique. Cependant, des tolérances sont prises avec l'AMM (autorisation de mise sur le marché) par les responsables dans ce domaine. Sans doute ont-ils voulu favoriser une entreprise française de fabrication de ces granules et aussi officialiser un placebo, ce qui peut à priori lui donner un peu plus d'efficacité comme tel.  Nous ne sommes pas contre ce principe, à condition que le placebo soit prescrit par de vrais médecins qui, le cas échéant, font le nécessaire quand des pathologies nécessitant des remèdes éprouvés se présentent.

 

Ces "nouvelles" thérapies souvent inspirées des temps antiques et leurs formations sont-elles fiables, sérieuses ?

Nous avons à faire à de très nombreux "inventeurs" de thérapies "nouvelles", qui n'ont d'inventions et de nouvelles que le nom.

Tous s'inspirent de principes des médecines chinoise, bouddhiste ou indienne, plus ou moins adaptées à leurs besoins ou leurs caprices, et de certains de leurs aspects ésotériques et superstitieux. Ils prennent le symbole pour la réalité et comme assise scientifique.

C'est un business lucratif pour beaucoup, que ce soit pour le montant des prestations de soin, les livres, séminaires, le coût des formations avec de multiple niveaux, très onéreuses certifiantes ou diplômantes dans des matières inconnues de la science et de la médecine. Nous en connaissons qui au nom de ces principes "orientaux" ou d'autres croyances, font du décodage psycho capillaire, du décodage bio, etc. débouchant sur des thérapies dont l'efficacité ne se distingue pas du placebo.

L'aspect business et mercantile apparait assez clairement lorsqu'ils essaient de protéger commercialement (copyright...) les vieilles lunes qu'ils proposent à grand renfort de publicité (témoignages à l'appui, v"u à la télé", ou argument d'autorité du Dr Untel).

Il n'y a pas que l'argent, il y a aussi un profond besoin de reconnaissance et de pouvoir, sachant que l'on passe du statut de simple patient, voire de praticien (médecin ou pas) au statut d'enseignant, de maître, dans une matière que personne ne pourra contester puisqu'elle est évanescente, voire spirituelle, immatérielle et dont seul l'inventeur possède les clés . Rien n'est vérifiable et reproductible dans ce domaine.

Un exemple concret est présenté dans cette vidéo de 15 minutes, montrant ce qu'il se passe souvent dans l'intimité du cabinet d'un thérapeute sectaire :

 https://www.youtube.com/watch?v=czW1Nxr_EuU  (Médecine parallèle)

 

 

MORMONS : secte ou pas ?

GEMPPI :

Mouvement purement américain qui à ce jour, n’est pas considéré comme secte en France. Les pratiques et attitudes des mormons sont à rapprocher de celles des évangéliques (voir à ce mot), c'est-à-dire qu’ils sont dans la catégorie fondamentalismes religieux. 

Chaque adepte, s’il veut obéir à Dieu et évoluer de manière ascendante dans l’église,  est tenu de verser exactement 10% de ses revenus (la dîme) ainsi que d'autres offrandes, notamment l'équivalent du prix de 2 repas correspondant aux 2 jeûnes mensuels préconisés, ainsi que des offrandes pour des œuvres diverses : ce qui fait pas mal d’argent au final.

Les mormons répliqueront que personne n'est obligé de payer, ce qui est juste, mais en réalité quel adepte refuserait d'obéir à la loi divine de la dîme et accepterait d’être connu dans l’église pour être un mauvais disciple ?

 


NEW AGE ou Nouvel Age : secte ou pas ?

 

GEMPPI :

Les mouvements du  New Age privilégient la pensée magique et s’inspirent globalement de l’hindouisme et du bouddhisme avec une pincée de religions païennes et d’occultisme, le tout présenté dans un vocabulaire occidentalisé et, plus récemment, modernisé de telle façon que les croyances se confondent avec la science. Ainsi le mot "quantique" pourrait être mieux traduit par "spirituel" dans le contexte new age,  ce qui implique une confusion avec l’acception scientifique du terme. Une grande proportion des groupes qui se sont trouvés dans la liste des sectes du rapport parlementaire de 1995 « les sectes en France » appartiennent à cette mouvance New Age. Elle n’est pas un groupe organisé, mais plutôt une nébuleuse, une toile de fond idéologique dont les croyances sont le ferment de nombreuses sectes. Cependant, tous ces groupes ne sont pas des sectes au sens nuisible où nous l’entendons, mais tous ont un potentiel à dérives sectaires. Tout dépend de l’intensité de l’engagement et du niveau d’aberration des pratiques.

Ce genre de groupe est fréquenté par nombre de clients/patients/adeptes qui ont plusieurs appartenances (en particuliers à des religions d’extrême orient ou à des succédanés, voire des sectes). Ceci signifie qu'il est prudent de toujours rester vigilant lorsque l'on participe aux activités de formation, de développement personnel, de thérapie de tels mouvements. Les gens les plus sympathiques, parce que séducteurs,  y sont assez fréquemment des adeptes de sectes qui profitent de ce "vivier" pour faire du recrutement et parfois à l’insu des organisateurs de stages et formations.

Notons, l’attrait des adeptes du New Age pour les médecines parallèles, holistiques, globales, spiritualistes  ou qui n’ont pas de validation scientifique et qui sont mises en œuvre par des gens qui n’ont, la plupart du temps, pas de vraies compétences médicales.  Ceci  implique dans certains cas de vrais risques pour la santé, le refus très fréquent des vaccinations et des opportunités de manipulations mentales dans les prises en charges pseudo psychothérapeutiques ou spirituelles. Certains thérapeutes new age ont causé la mort de personnes malades par incitation à l’abstention de soins médicaux. Ces groupes sont souvent suspicieux et même en opposition avec la médecine, la raison et la science qu’ils dénigrent en général. Nombre d'entre eux imaginent qu'un complot médico-pharmaceutique est à l'origine d'une escroquerie institutionnelle à la santé, quand ce n'est pas pire. Nous avons observé de nombreuses fois qu’ils se couvrent juridiquement sur leur site internet par des formules du type « démarche de mieux êtrene remplaçant pas une consultation médicale », en totale opposition avec le discours anti-médical (négation du SIDA, la chimiothérapie tue, etc.) tenu en interne. Cette défiance envers le "système" amène assez souvent des parents à scolariser eux-mêmes leurs enfants ou à les mettre dans des écoles dites "alternatives", lesquelles sont parfois aux mains ou inspirées de mouvements sectaires.

Autrement dit, pour le GEMPPI, le nouvel âge ou new age est un syncrétisme de croyances hindouistes, bouddhistes et païennes reconditionné en vue d'une adaptation au marché occidental ce qui permet souvent aux leaders de cette mouvance spiritualiste de faire un business très lucratif onéreux, voire très onéreux (stages, séminaires, cours, livres, DVD, prestations thérapeutiques ou autres...). Le vocabulaire spirituel du new age exprime des croyances le plus souvent sous des formes pseudo scientifiques ou pseudo psychologiques, ce qui provoque beaucoup de confusion dans l'esprit des usagers. Ils sont souvent l'objet d'une catéchèse alors qu'ils s'imaginent être dans une démarche de mieux être, psychologique ou thérapeutique. Le new age permet d'avoir aussi plusieurs appartenances, plusieurs gourous, maitres, dénommés plus récemment « coachs de vie ».

Tous ces groupes ne sont pas des sectes, mais compte tenu du profil global évoqué ci-dessus, il est nécessaire de rester prudent lorsqu'on est tenté de s'y adonner. Nous avons observé de très nombreux cas de changement radical et soudain de personnalité , un repliement sur soi très égocentrique suite à des stages de type new age induisant de ce fait des divorces, un relâchement dans l’éducation des enfants ou l’endoctrinement de ces derniers et parfois l’abandon inconsidéré d’un emploi rémunéré pour se livrer sans formation médicale à des activités thérapeutiques sur un marché de la santé « alternative » déjà saturé de charlatans.

 

SIVANANDA : je souhaite suivre un séminaire,  y a-t-il un risque sectaire ?

GEMPPI :

Ce mouvement ne se trouve référencé comme secte dans aucun  rapport parlementaire. Votre questionnement indique que vous avez compris que votre démarche n'est pas anodine pour autant et que des dérives sont toujours possibles, ne serait-ce qu'à cause de la nature humaine, sans que la structure elle même puisse être incriminée forcément.

Nous présumons que, comme à l'accoutumé, nombre de participants aux séminaires et réunions de ce genre de groupe de type hindouiste sont en occident dans la mouvance New Age (voir à ce mot plus haut), avec toutes les réserves psychologiques et thérapeutiques que cela peut sous entendre, et sont parfois adeptes de sectes réelles et peuvent de ce fait influencer les autres participants à l’insu des organisateurs. Ainsi, le profil New Age de nombreux usagers de ce genre de retraite ou séminaire fait qu'il n'est peu être pas inutile de rester vigilant, même envers les gens les plus sympathiques qui s'intéressent à vous. Nous avons rencontré assez souvent des "bouddhistes" par exemple, qui étaient adeptes par ailleurs de véritables gourous de sectes, Sai Baba ou d’autres « maitres » que nous ne  recommanderions à personne.

 

THEOSOPHIE (Société théosophique)

GEMPPI :

La Société Théosophique n'est pas considérée comme une secte, mais elle a formé ou  inspiré un certain nombre de gourous fondateurs de sectes.

C'est l'un des groupes précurseurs du "New Age" ou 'Nouvel âge" une espèce de syncrétisme et d'hindouisme occidentalisé accompagné d’occultisme (spiritisme, etc.) qui à l’époque de H.P. Blavatsky la fondatrice de la Société Théosophique, était très à la mode.

Nous avions émis des critiques relatives  à certaines doctrines théosophiques relatives aux races que l'on retrouve plus ou moins en anthroposophie (autre groupe émanant de la théosophie) 

 

VENTE EN RESEAU ET PYRAMIDES

GEMPPI :

Nous recevons souvent des demandes d’informations au sujet d’ACN, AKEO, HERBALIFE, NIKKEN, etc. On appelle souvent cette activité  "vente relationnelle" parce qu'elle conduit le prospecteur à vendre ses produits ou à chercher de nouveaux filleuls d'abord dans son entourage. Ceci n'est pas sans poser quelques questions parfois quant à la difficulté pour des membres d'une famile à refuser d'acheter des produits à un de leurs proches, ça peut jeter un froid.

Il est très étrange que nous soyons souvent questionnés à ce sujet du fait que nous sommes une association de lutte contre les manipulations mentales et les sectes et non une association de défense des consommateurs, qui a notre sens serait plus indiquée pour répondre. Serait-ce l’indice de pratiques ressenties par des usagers  comme ressemblant à de l’emprise mentale ou d’autres procédés relatifs aux  groupes sectaires ?

Il est vrai que le GEPM, une société commerciale de ce type, s’était trouvée dans la liste des sectes du rapport parlementaire de 1995 « Les sectes en France ». Mais, il serait erroné de faire l’amalgame et d’attribuer à tous, les dérives d’un seul. D’autre part, ces sociétés commerciales ne sont pas responsables, dans la mesure où elles l’ignorent, lorsque certains de leurs distributeurs profitent de leurs activités commerciales pour faire du prosélytisme sectaire.  Bref, ce n’est pas de notre domaine et mieux vaut s’adresser aux associations de défense des consommateurs plus pointues que nous sur ce thème. A savoir que la vente en réseau est légale alors que les « pyramides » sont interdites.