Access bars, Access Consciousness – Presse

practicien_corps_esprit
Temps de lecture : 15 min.

Pdf entier avec images

Access bars: simplement du bien-être ou une parallèle?

RTBF – Emmanuel Morimont – Publié le vendredi 27 janvier 2017 à 11h19

Ce processus nous vient tout droit des États-Unis. Un certain Gary Douglas a mis au point cette technique. Cet auteur et conférencier américain fut proche à une époque de l’Église de Scientologie pour finalement s’en détacher et créer ce qu’il appellera Access Consciousness au début des années 2000. Cette pratique a débarqué en Belgique francophone il y a presque 4 ans et porte le nom d’Access bars.

L’Access bars se définit comme un soin énergétique. “Il s’agit d’activer par un toucher doux, 32 points situés sur le crâne. Ces 32 points activent des connexions électromagnétiques (comme le champ d’ d’une pile) appelées Bar“, peut-on lire sur le site belge de l’Access Bars.

Nettoyage de vieux fichiers

Dans la pratique, la personne qui reçoit le soin est allongée et le praticien pose ses doigts successivement sur les 32 points de la tête. Ce n’est pas un massage car les doigts ne bougent pas. C’est une sorte de “nettoyage” qui permettrait de libérer les individus de leurs pensées, limitations et mémoires. Un peu comme si on effaçait des vieux fichiers sur un ordinateur.

Là où ça va plus loin, c’est que le site web annonce que ça peut provoquer des changements dans la vie en terme de “, de vieillissement, d’argent ou encore de sexualité…” Dans la vidéo de présentation, on voit même le mot “guérison” apparaître. “Soin, guérison, santé“. A s’y méprendre, on pourrait penser qu’il s’agit d’une nouvelle forme de médecine. Pourtant, les praticiens s’en défendent.

Hyperthyroïdie

Comment être sûr que, dans l’intimité d’un cabinet, ils ne vont pas outrepasser leur rôle? Pour le savoir, nous avons imaginé un scénario tout à fait plausible avec le Dr. Guy Beuken, professeur de médecine générale à l’UCL. Je [le journaliste Emmanuel Morimont, NDLR] vais me rendre en caméra cachée chez 3 praticiennes. Je vais évoquer un problème de stress et de harcèlement au travail. Mais, les symptômes sont bien précis:

  • J’ai chaud et je transpire plus que d’habitude
  • Mes mains tremblent voire même tout l’intérieur de mon corps
  • Mon cœur bat plus vite
  • J’ai perdu 4 kilos alors que je mange toujours autant.

Ce tableau est tout à fait caractéristique d’une hyperthyroïdie, qu’il faut prendre en charge sans tarder. Aucun médecin ne va omettre d’évoquer rapidement ce diagnostic en entendant la description des symptômes“, explique le médecin généraliste.

Je vous conseillerais de faire une prise de sang

La première praticienne va réagir rapidement à l’évocation des symptômes: “je vous conseillerais d’aller faire simplement une prise de sang chez votre médecin. Un check-up. Imaginons qu’il y ait un petit virus, le travail que je fais ne va rien pouvoir y faire. C’est uniquement émotionnel“. C’est clair et limpide. Elle joue la carte de la transparence. Rien à lui reprocher.

La chasse aux mammouths

La deuxième tentative sera plus étonnante. La seconde praticienne a une explication très rationnelle à ce que je ressens: “votre cerveau, il vous envoie à chaque fois du cortisol et de l’adrénaline. Et les symptômes que vous avez, c’est parce que votre réservoir de cortisol et d’adrénaline est trop rempli. Vous êtes dans votre cerveau reptilien, le cerveau des hommes préhistoriques. Ils partaient à la chasse au mammouth. Ils voyaient un mammouth. Cortisol, adrénaline. Le réservoir se remplit. Ça veut dire que le cœur va battre plus vite, ça veut dire qu’on va transpirer… “

Le cerveau reptilien existe effectivement mais, pour le Dr. Guy Beuken: “elle utilise des concepts réels qu’elle agrémente à sa sauce pour expliquer d’une façon totalement irrationnelle ce que vous éprouvez“.

Si la praticienne semble bienveillante à mon égard, à aucun moment, elle ne me conseillera d’aller consulter un médecin. Il y a un risque évident de retarder la bonne prise en charge du patient.

La méthode Ho’oponopono

Mais, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Chez la dernière, ça commence en force: “c’est 50 euros la séance mais si vous en prenez trois, c’est 120“.

Elle prétend me scanner avec ses mains pour m’enlever des picots dans la gorge. Elle aurait des résultats extraordinaires: “c’est ma vie. Je suis là pour guérir les autres, pour les aider à guérir“. Ici, on franchit clairement une frontière.

En plus des bars, elle va me noyer dans l’explication de toutes ses techniques: le Reiki chambala qui aurait cicatrisé une plaie ouverte, la méthode Ho’oponopono qui aurait permis à un médecin Hawaïen de guérir tous les malades d’un hôpital psychiatrique sans les rencontrer. Sans parler de son ange gardien et de ses rayons : “Quand vous êtes dans les embouteillages, vous envoyez du rayon vert et du rayon violet devant vous et vous allez voir que la circulation va se fluidifier“.

On est en plein délire

Si l’envie de rire nous démange, ce cas pose question: “on est en plein délire. Il y a un problème psychiatrique chez la praticienne. C’est clairement dangereux. Je serais inquiet si un de mes patients allait consulter ce genre de pseudo-thérapeute. Ça ne correspond à rien de scientifique. C’est du grand n’importe quoi“, conclut Guy Beuken.

Sur les trois praticiennes, une seule a eu le bon réflexe de m’envoyer directement chez un médecin. La responsable du site web sur lequel sont répertoriées les praticiennes a refusé notre demande d’interview.

L’Access bars, un business aussi

Dans certains cas, l’Access bars est devenu un business. Nous avons payé entre 50 et 60 euros pour une heure de soin. Toutes les praticiennes que nous avons consultées ont un numéro d’entreprise . La plus dangereuse des trois est même reprise sous la classification  “activités relatives à la santé mentale, sauf hôpitaux et maisons de soins psychiatriques”. Cette sous-classe comprend les psychologues ou encore les psychothérapeutes. Psychologue est une profession réglementée, pas psychothérapeute. Même si la ministre de la santé, Maggie De Block, est en passe de le faire. Aujourd’hui, n’importe qui peut s’enregistrer comme psychothérapeute. C’est parfois la porte ouverte vers des abus. On précisera que, pour devenir praticienne “Access bars”, il faut suivre seulement une journée de formation. Ce qui semble fort léger.

Chacun est libre d’y croire

Faut-il pour autant balayer d’un revers de main cette technique? Si elle permet à certaines personnes de se sentir mieux, pourquoi pas ? C’est finalement la liberté de chacun. Mais, on est dans l’ordre de la croyance voire de la spiritualité et non de la science. Maintenant, si un praticien Access bars prétend guérir en se faisant payer, c’est clairement de l’exercice illégal de la médecine. Autant le savoir.

https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/cameras-cachees/detail_access-bars-simplement-du-bien-etre-ou-une-medecine-parallele?id=9513163

Access Bars, une pseudo-thérapie aux dérives inquiétantes

Le dossier de L’Express – Par Victor Garcia, publié le 19/03/2019

"Au début, les praticiens se contentent de la théorie de la "libération des mémoires cellulaires", puis ils confient à leurs disciples qu'ils sont "humanoïdes", une espèce supérieure aux humains, capable de pouvoirs psychiques surnaturels." Photo d'illustration.

“Au début, les praticiens se contentent de la théorie de la “libération des mémoires cellulaires”, puis ils confient à leurs disciples qu’ils sont “humanoïdes”, une espèce supérieure aux humains, capable de pouvoirs psychiques surnaturels.” Photo d’illustration.

Getty Images/iStock/skynesher

Elle aurait été testée par des dizaines de milliers de personnes. Une simple imposition des doigts sur les tempes pour tout soigner ? Notre reporter a mené l’enquête.

“Je ne peux pas vous garantir un résultat à 100 %, mais il est certain que vous sortirez transformé.” Monsieur P.*, praticien Access Consciousness Bars, reçoit dans son cabinet du IIIe arrondissement de Paris. Sa théière en fonte japonaise est encore fumante, une lumière tamisée et quelques bougies éparses éclairent la décoration zen, tandis qu’une discrète mélodie de musique classique assure l’ambiance. Il s’apprête à dispenser une séance de quatre-vingt-dix minutes pour tenter de soigner, ou du moins de soulager, des douleurs chroniques au dos et aux cervicales ainsi que des acouphènes persistants depuis une dizaine de mois. 

S’il ne promet pas de miracle instantané, il assure que la méthode Access Bars permettra de “générer un flux d’énergie en dehors du mental” pour créer un “horizon mental élargi, totalement bleu”, et finalement chasser le “pédalo d’idées” qui perturbe l’esprit et le corps. Les termes sont vagues mais la technique, elle, se veut plus arrêtée. Monsieur P. nous invite à nous allonger sur la table de massage, puis pose ses doigts sur des points symétriques situés autour du crâne. “Je crée un courant pour activer les barres [de guérison, d’argent, d’espace-temps, etc.]. Là, ça marche, là, ça ne marche plus”, illustre-t-il en plaçant puis en enlevant ses doigts sur les tempes. Les pressions sont légères, parfois accompagnées d’un très faible mouvement circulaire, et maintenues une dizaine de minutes. Aucun autre protocole n’est nécessaire : parler, garder le silence, dormir ou rester éveillé, dans tous les cas, la séance sera “bénéfique”, souligne notre hôte. Avant de suggérer que des images ou des formes peuvent apparaître, ce qui indiquerait que le processus de “nettoyage” fonctionne. 

135 euros la consultation, 300 pour une journée de formation

Une heure et demie plus tard, le praticien expose sa théorie. “Le matin, vous vous réveillez et l’énergie du yin descend par la tête et celle du yang monte par les pieds. Si les deux s’équilibrent au niveau du ventre, alors vous êtes un pacha, tout s’ouvre devant vous. Mais si l’énergie reste au niveau de la tête, il va y avoir des blocages, des interférences.” La séance aurait permis de “parler” à ces énergies pour les libérer. “A partir de maintenant, tout va devenir plus clair”, assure-t-il, tout en admettant ne pas être en mesure de fournir un diagnostic précis. “Je ne dois pas chercher à comprendre l’énergie du patient, sinon je m’accapare les bienfaits, c’est à vous de faire le travail”, se défend-il. Si l’effet escompté ne se produit pas – ce qui est le cas -, c’est sans doute la faute du client. Pratique.  

Mais monsieur P. a néanmoins ressenti une énergie “très forte et très impressionnante” qui permettrait de réaliser de “grandes choses”. Il serait regrettable de ne pas la mettre à profit lors d’une des sessions de formation qu’il organise ponctuellement. En une seule journée, et contre la modique somme de 300 euros, il enseignera les bases d’Access Bars. En attendant, il faut déjà se délester de quelques billets : 135 euros la consultation. Le portefeuille s’en trouve allégé, mais acouphènes, mal de dos et douleurs cervicales sont toujours là. 

Capture d’écran d’une des pages Facebook Access Bars faisant la promotion des “32 points” et des “barres” qu’ils activent.

L’Express

Une telle expérience pourrait prêter à sourire si cette prétendue méthode de guérison physique et mentale n’était pas en pleine expansion. Elle a été inventée en 1995 par Gary Douglas, un Américain qui a été en relation étroite avec des membres de l’Eglise de (dans les années 1980 et 1990), et Dain Heer, un chiropracteur reconverti dans le coaching mental. Depuis, Access Bars aurait “contribué a changé la vie de plus de 30 000 personnes et compterait 3 000 facilitateurs [NDLR : formateurs] dans le monde”, affirme le site officiel.  

En France, la pratique est apparue autour de 2010 et se développe de manière alarmante depuis 2015. Les guérisseurs récemment formés, comme monsieur P., se multiplient, tout comme les vidéos sur YouTube, tandis qu’un essaim de blogs spécialisés se font l’écho de l’efficacité d’Access Bars en s’appuyant sur une (unique) étude “scientifique”, censée démontrer sa capacité de traiter la dépression et l’anxiété. Ces travaux, publiés dans la revue ésotérique Energy Psychology, sont largement contestables. L’échantillon ridicule (sept personnes), la durée de l’expérience (une séance de quatre-vingt-dix minutes) ou encore l’auteur, Terry Hope, titulaire d’un diplôme en médecine naturelle de “l’université quantique d’Honolulu”, font que l’étude n’a en réalité aucune valeur. Mais Access Bars est encore plus dangereux qu’il n’y parait. “Nous avons reçu plus de 50 signalements et interrogations ces deux dernières années (voir l’encadré)”, témoigne Anne Josso, la secrétaire générale de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Une augmentation insidieuse révélant que les discours flous, comme ceux de monsieur P., sont la partie émergée de l’iceberg. 

ZOOM : Gare au gourou

Une retraitée qui a perdu plusieurs milliers d’euros dans de très nombreuses formations ; une autre qui a subi des sollicitations permanentes pour des levées de fonds, notamment afin de financer les impôts… d’un cofondateur d’Access Bars ; ou encore un conjoint qui s’inquiète de la transformation brutale de sa compagne ayant délaissé proches et famille, dont ses deux enfants en bas âge… Autant de témoignages de victimes qui inquiètent au plus haut point la Miviludes. “Il y a un degré d’initiation, une évolution des discours au fur et à mesure de la progression qui sont typiques des méthodes de type sectaire”, dénonce Anne Josso. 

Au début, les praticiens se contentent de la théorie de la “libération des mémoires cellulaires”, puis ils confient à leurs disciples qu’ils sont “humanoïdes”, une espèce supérieure aux humains, capable de pouvoirs psychiques surnaturels. Dans l’un des manuels confidentiels que L’Express s’est procuré, le fondateur, Gary Douglas, soutient qu’Access Bars lui a été transmis “depuis une autre réalité”… Avant de décrire un phénomène de prise de possession du corps par six types d’entités, dont des “démons”, qu’il propose de combattre grâce à une incantation magique. On y découvre aussi la liste interminable de cours proposés pour conserver les titres et licences acquises lors des formations, le tout se chiffrant à plusieurs milliers d’euros. Glaçant. 

* Le but n’étant pas de dénoncer une personne en particulier, le nom a été anonymisé. 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/access-bars-une-pseudo-therapie-aux-derives-inquietantes_2067006.html?fbclid=IwAR0CR_h8OTJ9jjM1wSHtBq0hc86-zQBJyuahYtaNibl5RqYpFJZ0bu3blY8

Lire notre dossier complet

Médecines dites alternatives

VIDEO. Médecines alternatives : quand Pôle Emploi propose des formations contestées

“Envoyé spécial” s’intéresse le 20 février 2020 aux médecines dites “alternatives”.  Près de 400 seraient référencées sur le territoire français, dont la plupart ne sont pas encadrées. Certaines sont très contestées, comme l’Access Bars, conçue par un proche de la Scientologie. Pourtant, près de 10 000 formations au “bien-être” sont proposées par… Pôle Emploi.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2  publié le 19/02/2020

Des formations au reiki (une technique consistant à transmettre de l’énergie en posant ses paumes sur le corps du patient), au thérapeutique ou autre médecine alternative… financées par Pôle Emploi ? Ces formations figurent en effet au catalogue de l’agence. Accessibles aux chômeurs, elles sont donc financées, en totalité ou en partie, par de l’argent public. 

Toutes les demandes ne sont pas systématiquement acceptées, mais plusieurs responsables de centres de formation l’ont confirmé à la journaliste Elisa Jadot : ils ont des stagiaires Pôle Emploi en hypnose ou en lithothérapie (soin par l’énergie des pierres). Certains ont reçu un accord à hauteur de plusieurs milliers d’euros. Cet argent leur est versé par l’agence publique au titre de l’enseignement dispensé à des chômeurs. Pour de nombreux organismes de formation, ce type de financement est une véritable aubaine.

Des stagiaires Pôle Emploi en hypnose, en lithothérapie… et même en Access Bars

Pourquoi ces formations à ces médecines alternatives, très peu encadrées, sont-elles financées par de l’argent public ? La directrice adjointe de Pôle Emploi, en charge de ce dossier, a accepté de répondre aux questions d'”Envoyé spécial”. Pour elle, ces formations, très peu nombreuses, respectent les critères réglementaires de sécurité ou de qualification. Elles sont donc légales.

Mais comment l’agence publique peut-elle crédibiliser, en l’inscrivant à son catalogue de formations, une méthode soupçonnée de dérives sectaires telle que l’Access Bars, créée par un proche de l’Eglise de scientologie ? La directrice adjointe dit ne pas être “informée de la corrélation entre les deux”, mais promet d’“en référer aux services de l’Etat pour la faire retirer”. L’Access Bars fait pourtant l’objet de nombreux signalements auprès de la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. 

 Extrait de “Médecines alternatives : bons plans ou charlatans ?”, un reportage à voir dans “Envoyé spécial” le 20 février 2020.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/pole-emploi/video-medecines-alternatives-quand-pole-emploi-propose-des-formations-contestees_3831211.html

Access Bars Consciousness : les documents secrets

L’Express – Par Victor Garcia,  le 22/03/2019

[EXCLUSIF] L’Express s’est procuré des manuels rédigés par les tenants de cette nouvelle thérapie adressés à leurs futurs disciples-thérapeutes. Des discours troubles et nébuleux mais aussi des abus que de nombreux témoignages dénoncent.

Access Conciousness Bars est une prétendue pratique thérapeutique promettant “une santé et une aisance totale et la joie avec notre corps”, comme les plaquettes promotionnelles le prétendent. Inventée en 1995 par Gary Douglas, un Américain qui a été en relation étroite avec des membres de l’Eglise de scientologie, la pratique est arrivée en France autour des années 2010 et prend de l’ampleur depuis les années 2015. Rien que pour l’année 2019, le site officiel recense plus de 500 classes et évènements en français.  

En pratique, il s’agit pour le “thérapeute” de placer ses doigts sur l’un des 32 points situés symétriquement autour du crâne pour “activer” différentes barres : celle de la sexualité, de l’argent, du pouvoir, de la conscience, de la guérison, mais aussi des tunnels de l’espace et du temps, de la “réactivation”, du “toasteur du vieillissement”, etc. Si cette prétendue thérapie ne repose sur aucune étude scientifique sérieuse, elle a en revanche fait l’objet d’une cinquantaine de signalements et témoignages auprès de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) ces deux dernières années. Certains décrivent comment des disciples se sont subitement coupés de leur entourage, d’autres décrivent leur ruine financière après avoir investi des milliers d’euros. 

Car s’il suffit d’une seule journée de formation (coûtant généralement autour de 300 euros) pour devenir thérapeute Access Bars, il en faut trois de plus auprès de trois formateurs différents pour devenir “facilitateur”. Un statut qui ouvre alors la voie aux autres niveaux de formation et à de nombreuses spécialisations, devant toutes être renouvelées chaque année grâce à des cotisations et la pratique de différents modules, payant eux aussi. Mais Access Bars ne se limite pas à la pratique des “32 points” d’activation de barres. Ces “soins” s’accompagnent de discours nébuleux, révélés au fils des formations. Les premiers niveaux se contentent bien souvent d’une introduction et de discours, certes ésotériques, mais néanmoins mesurés. Les niveaux plus avancés proposent, eux, des concepts et discours parfois vertigineux, comme en témoignent les documents internes que L’Express s’est procurés. En voici quelques extraits, visiblement traduits approximativement dans la langue de Molière. 

“Heureusement, tu n’as pas à comprendre pour que cela fonctionne”

Le premier document (de 71 pages) est destiné aux praticiens de premier niveau. D’emblée, les fondateurs d’Access Bars insistent sur la nécessité de “se libérer” en acceptant que “tout ce que nous pensons, sentons, croyons, jugeons ou avons décidé n’est simplement qu’un point de vue intéressant”. Cette base apparaît, au regard des documents suivants, hautement nécessaire à l’acceptation des nouvelles vérités – surnaturelles – proposées par Gary Douglas. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=2&NAME=image002.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Car l’Américain prétend tout simplement avoir “posé des questions à l’Univers” et avoir reçu, en retour, “des capacités de médium et de canal”, qui lui ont permit d’inventer les “32 points sur la tête que nous appelons maintenant les Bars”. Une information qui “n’existait pas dans cette réalité avant qu’elle ne soit transmise à Gary”. Celui-ci a alors “pris conscience que les Bars étaient un outil pour aider les gens à fonctionner d’une manière différente sur cette planète” et qu’il devait “offrir des classes pour renforcer et facilités plus de choix et de possibilités chez les autres”. Le terme “offrir” est évidemment relatif, puisque les nombreuses classes et formations sont évidemment payantes. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=3&NAME=image003.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Le premier outil proposé dans ce manuel est une “formule de déblayage” fonctionnant “comme une baguette magique” et permettant de “contourner le mental pensant et logique” : “Juste et faux, raison et tort, bon et mauvais, bien et mal, POC et POD, tous les 9, raccourcis, les gars et au-delàs (sic)”. L’avantage, précise le document, est que “tu n’as pas à la comprendre pour que cela fonctionne”, même si la suite propose une explication détaillée. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=4&NAME=image004.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Le reste du document s’attache à délivrer d’autres outils du même acabit et à détailler le fonctionnement de chaque Bars. Ces dernières seraient “le disque dur de ton ordinateur” qui peut donc être effacé lors d’un séance , comparée en l’espèce à “un virus informatique”. Le concept des “entités”, qui occupent les corps humains, est brièvement abordé. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=5&NAME=image005.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

La fin est bien plus pragmatique, puisqu’elle fournit de nombreux liens renvoyant vers des vidéos sur Youtube, mais aussi une adresse email pour “trouver du matériel marketing”, ou encore la marche à suivre pour devenir “facilitateur” [NDLR, formateur], “facilitateur certifié”, ainsi que les droits et devoirs accompagnant ces nouveaux statuts, dont le renouvellement de licence chaque année et la participation régulière aux très nombreuses classes et formations. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=6&NAME=image006.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true
https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=7&NAME=image007.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

 “Après tout ça, il faut encore participer “à la classe de 5 jours de facilitateurs (proposé 3 fois par an en mars en Italie, en août au Costa Rica, et en décembre en Australie)” et remplir une enquête, précise encore le document.

L’Express

Pour ne rien gâcher, un avertissement indique que “ces prérequis peuvent changer n’importe quand […] Gary peut ajouter d’autres classes ou téléclasses, vu qu’Access change tout le temps ! Va sur le site d’Access et la boutique pour les prix”. 

Les démons, les formules magiques et les milliers de dollars

Le deuxième document (de 165 pages) reprends les fondamentaux du premier, mais promet d’aller encore plus loin, et notamment d’effacer le passé, la mémoire et le cerveau du patient pour lui enseigner “d’autres choses”. Le texte s’attaque lui aussi aux concept de vérité et de mensonge, mais aussi à l’esprit logique. “Si ton esprit logique pouvait résoudre les choses qui ne fonctionnaient pas dans ta vie, ne l’aurait-il pas fait ?”, interroge le texte, avant de faire la promotion de la formule de déblayage “conçue pour accéder à ton ‘esprit barjo’ où se trouvent les réponses à la vie intéressante que tu crées” et d’où viendrait “toute la liberté”. Plus loin, il est question d’oignons, “de sphères nucléées” et “de pipes à bulles d’enfants” : 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=8&NAME=image008.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Le document développe également le concept des humains et des humanoïdes, une nouvelle catégorie à laquelle appartiendraient les pratiquants d’Access Bars, mais aussi les créateurs “des plus belles oeuvres d’art, d’architecture et de musique”. Les humanoïdes seraient dotés de pouvoir psychiques, comme celui de “percevoir les pensées, sentiments et émotions de tous ceux qui t’entourent sur un rayon entre 12 et 12 000 m² dans toutes les directions”. 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=9&NAME=image009.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Il existerait même six entités – des êtres sans corps – capable de prendre possession des corps des personnes au cours d’un processus appelé le “walk-in”, mais pouvant être exorcisées grâce à une formule magique… 

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=10&NAME=image010.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Extraits des documents confidentiels Access Bars

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=11&NAME=image011.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

La suite du document est encore plus ésotérique, voire délirante, puisqu’elle évoque “des elfes et des serpents à sonnette” ou encore des capacités de “mimétisme biomimétique et biomimétrique” qu’il faudrait activer – avec les bars – 200 à 300 fois en récitant en boucle d’autres formules magiques. Le rédacteur invite également le lecteur à ne pas se défendre contre les jugements, ce qui permettrait “d’augmenter [son] revenu de 5 000 dollars durant l’année”. Il fait aussi la promotion de divers remèdes homéopathiques et de Fleur de Bach. 

La dernière partie est probablement la plus intéressante, puisqu’elle est consacrée aux diverses formations, à leurs prix et leurs modalités. Sa lecture permet de mettre en lumière les témoignages transmis à la Miviludes faisant état d’une pratique extrêmement coûteuse. La formation “Access Consciousness La Fondation” (anciennement niveau 1), d’une durée de 4 jours, coûte par exemple 1 400 dollars. Celle “d’Access Consciousness le choix des possibilités” (anciennement niveau 2 et 3), qui nécessite d’avoir passé “La Fondation”, dure cette fois 3 jours et coûte 2 500 dollars. Pour la formation “avancée” des “Symphonie des Possibilités”, qui s’étale sur quatre jours, il faut cette fois s’acquitter de 3 000 dollars. L’ensemble est gratuit pour les moins de 15 ans, et moitié prix pour ceux de 16, 17 et 18 ans. Quant à la formation Lifting Facial d’Access, censée “aider les gens à être et se sentir plus jeunes”, elle nécessite d’assister à plus d’une vingtaine de séances différentes et de payer divers frais (formulaire, inscription).  

https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=154014&PJRANG=12&NAME=image012.png&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

Si la présence des entités et des humanoïdes restent encore à démontrer, la rentabilité de la méthode pour ses fondateurs, elle, est certaine. 

LIRE NOTRE DOSSIER COMPLET

Médecines dites alternatives

·”Les médecines douces ne respectent pas l’éthique médicale”

·”Le geste vaccinal a très tôt été perçu comme contre nature”

·Inquiétantes médecines douces

Capture d’écran d’une publication d’un “Facilitateur” sur un des groupes Facebook Access Bars.

L’Express

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/access-bars-consciousness-les-documents-secrets_2068273.html
Partagez cet article :