• 22 juillet 2024 10 h 12 min

Association GEMPPI - SECTES INFOS

Aide aux victimes de dérives sectaires / Informations / Sensibilisation / Formations

Temps de lecture : 3 min.

Emprise et manipulation des esprits : bienvenue dans la Famille de Marie

Le Père Joseph Seidnitzer (à g.) et Gebhard Sigl, les deux fondateurs de l'Oeuvre du Saint-Esprit (OSS), qui deviendra 'La Famille de Marie' | © DR

La Famille de Marie est une communauté de vie qui compte près de 300 femmes et hommes. Elle est présente dans 11 pays (dont la France). Elle fait l’objet d’une mise sous tutelle totale par le Saint Siège depuis juin 2022, suite à une enquête diligentée par les plus hautes autorités du Vatican, pour abus et dérives sectaires. Ce n’est curieusement que 11 mois plus tard, en mai 2023, que l’évêque du diocèse de Séez (Mgr Bruno Feillet), sur le territoire duquel est présente la Famille de Marie en France, se targuera d’un timide communiqué dont voici un extrait : « Depuis plusieurs mois la communauté de la Famille de Marie a été mise sous tutelle par le Saint-Siège suite à la destitution de son supérieur, le père Gebhard Paul Maria Sigl, pour abus psychiques et spirituels » (https://www.orne.catholique.fr/vie-consacree/communautes-apostoliques/39-famille-de-marie/2045-communique-mai-2023-de-mgr-feillet). Nous n’y apprendrons rien de plus, le besoin de « calme » et de « temps » étant mis en avant par le prélat pour dissimuler une sordide réalité.

Les coulissent de la Famille de Marie sont en effet abjectes. L’enquête de Ludovica Eugenio, du célèbre média italien Adista, révèle les dessous à peine croyables de la Famille de Marie et de sa genèse (https://www.adista.it/articolo/69373). La communauté a été cofondée en Autriche par un prédateur sexuel sur adolescents, récidiviste, Joseph Seidnitzer, passé plusieurs fois par la case prison. On apprend qu’elle a été dissoute une première fois par les autorités de l’Eglise locales avant que ses membres, emmenés par l’autre cofondateur, Gebhard Paul Maria Sigl, ne trouve refuge en Italie, sous la calotte d’un évêque, Mgr Pavel Hnilica. Ce dernier a été condamné en première instance à 3 ans et demi de prison avec sursis pour recel, avec l’argent de la mafia, de documents compromettants pour lesquels Roberto Calvi, de la tristement célèbre Banco Ambrosiano, aurait été assassiné (https://www.parismatch.com/Actu/International/Un-mafieux-en-odeur-de-saintete-Roberto-Calvi-832881)

Le 7 février 2023, dans la poursuite de son enquête, Adista sort ce nouvel article : « Privation de liberté personnelle, chantage affectif, mystification spirituelle : témoignages de l’intérieur de la Famille de Marie » (https://www.adista.it/articolo/69488). En France, le 7 mai 2023, le Réveil Normand titrait : « Suspectée de manipulation mentale, une communauté religieuse de l’Orne sous tutelle du Vatican » (https://actu.fr/societe/suspectee-de-manipulation-mentale-une-communaute-religieuse-de-l-orne-soustutelle-du-vatican_59489745.html). Le 2 juillet 2023, en Suisse, CATH.CH titrait à son tour : « La Famille de Marie, une communauté sulfureuse sous tutelle » (https://www.cath.ch/newsf/la-famille-de-marie-une-communaute-sulfureuse-sous-tutelle-1-2/).

Comment la nouvelle Famille de Marie et son supérieur, Gebhard Paul Maria Sigl, ont pu rester aussi longtemps sous les radars des autorités ecclésiales ? Il semble que Gebhard Paul Maria Sigl, qui a usurpé pendant plus de 14 ans les habits et la fonction de prêtre, excellait dans l’art de l’influence et de la manipulation auprès des autorités vaticanes (https://www.adista.it/articolo/69899). A ce jour des sources proches de la Famille de Marie révèlent que plus de 90% des membres de la communauté restent dans un déni de réalité. Gebhard Paul Maria Sigl avait pris le soin avant d’être destitué et écarté de persuader les membres de sa communauté qu’il était le fils spirituel du célèbre Padre Pio et qu’il était normal qu’il soit, comme La Famille de Marie, persécutés par l’Eglise.

On sait dans ce type de situation combien une communication claire et officielle sur les abus est essentielle, ne serait-ce pour que les proches et les familles, souvent eux même dans un déni de réalité, ouvrent les yeux. Comme dans d’autres situations devenues tristement connues, il semblerait que l’institution ecclésiale ait à ce stade délibérément choisi de dissimuler la réalité sous le tapis, sous prétexte d’un besoin de sérénité. C’est pourtant ce même « silence » qui entretient les non dis et tuent à petit feu les victimes. Surtout pas de vague, surtout pas celle de la vérité qui libère.

La Famille de Marie a déjà fait l’objet de signalements du CCMM (Centre Contre les Manipulations Mentales – https://www.ccmm.asso.fr/la-famille-de-marie-mise-sous-tutelle-dun-commissaire-le-pere-paul-maria-sigl-demis-de-ses-fonctions/), de l’UNADFI (Union nationale des Associations de défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes – https://www.unadfi.org/actualites/groupes-et-mouvances/mise-sous-tutelle-dune-communaute/) et de l’AVREF (Association d’aide aux Victimes des dérives de mouvements Religieux en Europe et à leurs Familles – https://www.avref.fr/lhistoire-a-peine-croyable-de-la-famille-de-marie.html).

Sources : Adista, Le Réveil Normand, CATH.CH

Partagez cet article :